Rayonnements terrestres: comment les neutraliser

Par rayonnements terrestres, le langage courant désigne des rayonnements qui venant de la terre parviennent à la surface et sont nocifs.

Une promenade dans la nature est toujours vivifiante et énergisante. Des rayonnements terrestres alternés énergétisent.

Une promenade dans la nature est toujours vivifiante et énergisante. Des rayonnements terrestres alternés énergétisent.

Cela n’est pas tout à fait correct, car seule une partie des rayonnements terrestres provient de la terre, et il est absolument certain qu’ils ne sont nocifs que si nous sommes exposés trop longtemps à leur influence.

En fait les rayonnements terrestres peuvent être un bienfait pour l’équilibre énergétique de notre corps. Cela se remarque au cours de promenades dans la nature, car nous y croisons constamment les rayonnements terrestres les plus divers, et profitons de leurs impulsions changeantes dans notre corps.

 Les produits qui neutralisent les rayonnements terrestres se trouvent en ligne sous : Boutique

Existe-il vraiment des rayonnements terrestres?

Les rayonnements terrestres sont toujours contestés à ce jour, parce qu’ils ne sont pas mesurables par des méthodes scientifiques. Tandis que les uns les qualifient de fable, d’autres ont compris depuis longtemps que sur terre des forces agissent sur nous, qu’elles ne sont pas toutes saines, mais au contraire trop souvent susceptibles de nous rendre malades. Précisément parce que les rayonnements terrestres ne sont pas mesurables scientifiquement, mais uniquement reconnaissables à l’aide de baguette de sourcier ou d’aiguille de boussole, le phénomène n’est pas explicable clairement et exactement.

Sur ce point, il est intéressant de voir que la plupart des écologistes de l’habitat, qui sinon pensent et agissent rigoureusement selon des principes scientifiques reconnus, n’excluent pas l’existence des rayonnements terrestres et veines d‘eau. Au contraire, ils les considèrent comme allant de soi, et se proposent de les localiser et de prendre des mesures de protection.

Les rayonnements terrestres sont le plus souvent mentionnés en lien aux veines d‘eau, parce que tous deux ne sont pas assez clairement différenciables quant à leurs influences pathogènes sur l’être humain.

A part les veines d‘eau, dont on dit qu’elles naissent des processus de frottement de l’eau qui circule sous la terre, d’autres influences sont constatées qui se répètent à de brefs intervalles et selon les professionnels, constituent un réseau global.

Il n’existe donc pas un seul réseau global, mais plusieurs à la fois. Les plus connus sont les deux réseaux en grille, décrits pour la première fois en 1952 par le Dr Manfred Curry (réseau Curry) et découverts en 1954 par le Dr Ernst Hartmann (réseau Hartmann).

 

Qu’est-ce que le réseau Curry?

Représentation graphique simplifiée du réseau Curry et du réseau Hartmann

Représentation graphique simplifiée du réseau Curry et du réseau Hartmann

Ce réseau n’a rien à voir avec l’épice bien connue, il doit son nom au médecin américain né en 1899 à Munich, Manfred Curry. Curry a passé la majeure partie de sa vie en Allemagne, il était un voileux passionné, un auteur et un inventeur. Il découvrit notamment la pince Curry connue des voileux et une première vélomobile. Ce que toutefois il n’a pas découvert, mais seulement annoncé en publication, c’est le réseau diagonal découvert par Siegfried Wittmann vers 1950 et qui a reçu le nom de Curry en raison de cette publication. Ce réseau est diagonal au  réseau global de Hartmann. La distance entre ses lignes est de trois à quatre mètres avec des largeurs de bandes de quelque 60 cm. Comme le réseau Hartmann, le réseau Curry englobe la terre tout entière. Le réseau Curry est influencé par la lune. A la pleine lune, il est particulièrement fort, spécialement aux points d’intersection avec le réseau Hartmann. Il serait particulièrement nocif pour la santé de l’être humain lorsqu’il croise en plus une veine d‘eau.
De jour, l’intensité du réseau Curry décroît, et de nuit, il peut causer des troubles du sommeil.

On attribue le réseau Curry à des influences cosmiques. Il ne s’agit pas ici de rayonnement provenant de l’intérieur de la terre.

Qu’est-ce que le réseau Hartmann?

Découvert par le médecin Ernst Hartmann en 1954 et décrit en détail dans son livre “Krankheit als Standortproblem (La maladie en tant que problème de localisation)”, le réseau Hartmann est lié au champ magnétique terrestre. Comme pour le réseau Curry, il ne s’agirait pas ici rayonnement provenant de l’intérieur de la terre. Le réseau Hartmann se compose d’un réseau en grille orient vers le Nord, avec des bandes de 20 à 30 cm de large qui à leur tour sont distantes l’une de l’autre de quelque deux mètres dans la direction nord-sud et de 2,5 mètres dans la direction ouest-ouest. Ces valeurs peuvent toutefois varier selon la situation géographique.

Le réseau Hartmann est souvent appelé réseau global.

Dans son livre “Krankheit als Standortproblem (La maladie en tant que problème de localisation)”, Hartmann donne des indications claires sur le caractère pathogène du réseau en grille.

Qu’est-ce que le réseau Benker?

 

Représentation simplifiée du réseau Benker. Le côté des cubes a une longueur de dix mètres environ et les lignes intermédiaires ont une largeur d’un mètre.

Représentation simplifiée du réseau Benker. Le côté des cubes a une longueur de dix mètres environ et les lignes intermédiaires ont une largeur d’un mètre.

Nommé d’après le maître charpentier et sourcier passionné Anton Benker, ce réseau est plutôt un système de lignes et de colonnes de cubes d’une longueur de côté de 10 mètres chacun. Chaque cube a une charge électrique dont la polarité change d’un cube à l‘autre. Dans un cube à charge positive, les processus vitaux devraient être actvités et soutenus, mais le contraire peut arriver en cas de séjour prolongé.

Les cubes à charge négative d’une part apaisent et d‘autre part enlèvent de l’énergie à l’organisme en cas de séjour prolongé. L’intensité et la diffusion du réseau Benker seraient fortement dénaturées et renforcées par des influences électromagnétiques, donc par l‘électrosmog. Cela peut créer des zones de perturbation pour la santé humaine.
Anton Benker aurait également mené des expériences avec des patients atteints de sclérose en plaques et de cancer, ce qui lui aurait confirmé des liens directs avec le réseau qu’il avait découvert.

Le réseau Benker n’est pas non plus un phénomène de rayonnement émanant de l’intérieur de la terre. Il est attribué à des influences cosmiques.

Les „vrais“ rayonnements terrestres: veines d’eau et failles

Les réseaux en grille décrits ci-dessus sont dus à des influences cosmiques ou au champ magnétique terrestre. Il pourrait y avoir beaucoup de rayonnements venant de l’intérieur de la terre, mais nous ne connaissons, outre le rayonnement terrestre, que les rayonnements produits à l’intérieur de la terre par des eaux courantes souterraines (Les veines d’eau) ou des failles à l’intérieur de la terre (influences géologiques).

 

Influences géologiques

Fractures rocheuse

Crevasses et fentes dans la roche intérieure de notre terre sont appelées failles ou fractures. Elles sont comme des ouvertures et des canaux par où le rayonnement terrestre naturel peut parvenir plus facilement à la surface de la terre. Des couches rocheuses diverses ont des champs électriques de voltages différents. Une fracture déplace ces couches et en conséquence les rayonnements électromagnétiques renforcent leur influence à la surface de la terre.

Failles rocheuses

Volcans  et glissements de terrain gigantesques de l‘âge de glace sont considérés comme responsables de failles rocheuses. Les failles émettent des rayonnements terrestres susceptibles de causer des maladies.

Volcans et glissements de terrain gigantesques de l‘âge de glace sont considérés comme responsables de failles rocheuses. Les failles émettent des rayonnements terrestres susceptibles de causer des maladies.

Les failles sont des couches terrestres entremêlées qui s’étendent jusqu‘à 100 mètres.
Créées par des volcans ou les glaciers durant l’âge de glace, elles se trouvent le plus souvent dans les moyennes et hautes montagnes. Lors que des couches rocheuses différentes s’entremêlent, elles créent par l’interaction des diverses tensions électriques avec le rayonnement terrestre des influences extraordinaires, d’autant plus agissantes que la faille est plus profonde.

Leurs influences sur l’être humain se manifestent d’après l’expérience surtout dans le domaine psychique. Qui vit sur des failles tend à avoir un comportement dépressif ou agressif.

Rayonnement terrestre

On le trouve partout sur la terre. Les scientifiques expliquent le rayonnement terrestre comme une conséquence de la création de notre terre, lorsque sont nés des éléments radioactifs qui, en raison de leur longue demi-vie, ne se sont pas encore désintégrés. La désintégration de ces éléments crée des gaz. Le radon est un tel gaz, il fuit constamment à la surface de la terre et peut facilement être inhalé

 

Lors de la création de notre planète, se sont formés à l’intérieur de la terre des éléments radioactifs e qui,  en raison de leur demi-vie extrêmement longue émettent encore un rayonnement après des milliards d‘années.

Lors de la création de notre planète, se sont formés à l’intérieur de la terre des éléments radioactifs e qui, en raison de leur demi-vie extrêmement longue émettent encore un rayonnement après des milliards d‘années.

En même temps que ces gaz sont émises des particules, appelées rayons alpha et beta. Le rayon alpha est considéré comme tout à fait bénin sans parce que ses particules ne peuvent généralement pas pénétrer plus profondément que les couches supérieures de l’épiderme. Il en va de même des rayons béta, dont les particules peuvent toutefois, en cas de fort rayonnement, causer des brûlures et des cancers de la peau. Dans les cas où elles pénètrent dans le corps, elles peuvent entraîner les formes de cancer les plus diverses.

L’intensité du rayonnement se mesure en millisievert par an. En Allemagne, la charge du rayonnement terrestre s’élève en moyenne à 0,4 millisievert (mSv) environ par an.

Selon une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé, une dose de radiation de 50 Sv par an constitue la valeur limite admissible pour les êtres humains qui doivent travailler avec de la radioactivité. Une irradiation annuelle moyenne de 20 mSv au maximum est considérée comme sans danger pour la santé.

 

 

Comment agissent les rayonnements terrestres?

Nos connaissances sur le  rayonnement terrestre sont très incertaines, et de même toutes les descriptions de leurs effets sont imprécises. Les sceptiques, qui nient totalement leur existence, ne leur connaissent par conséquent aucun effet, tandis que d’autres personnes les ont étudiés très intensément.

Enfants et nourrissions ont encore un sens pour le rayonnement terrestre. Quand ils se retournent souvent dans leur lit, ils cherchent une place exempte de rayonnements.

Enfants et nourrissions ont encore un sens pour le rayonnement terrestre. Quand ils se retournent souvent dans leur lit, ils cherchent une place exempte de rayonnements.

L’effet pathogène du rayonnement terrestre ne se manifeste pas dès le premier jour. Il est plutôt insidieux. Les premiers symptômes se manifesteront peut-être dans des troubles du système immunitaire ou par une maladie sans gravité qui malgré une thérapie réussie, réapparait brièvement peu après, sans qu’il existe une raison explicable pour cela. Lorsque médicaments et thérapies complémentaires suivent toujours le même parcours, soit amélioration provisoire et péjoration ultérieure malgré un suivi médical ou thérapeutique, il faudrait être attentif et examiner l’effet subtil du rayonnement terrestre comme cause possible. Souvent toutefois les dommages sont déjà si graves à ce moment là qu’une guérison sera le plus souvent très longue.

Il faut partir de l’hypothèse que le rayonnement terrestre n’a d’effet pathogène que lorsqu’on y est exposé plusieurs heures par jour. Cela vaut surtout et tout particulièrement pour la place de sommeil. C’est là précisément, quand nous nous détendons totalement et que nos fonctions corporelles sont réduites à un minimum, que les effets négatifs du rayonnement terrestre ont une influence particulièrement forte. Dans la plupart des cas, les personnes concernées réagissent par des Troubles du sommeil, comme le sommeil agité et les réveils fréquents.

Les enfants en particulier se retournent constamment dans leur lit, à la recherche inconsciente d’une place exempte de pollution.

Quand on se sent épuisé le matin, il faudrait faire examiner sa place de sommeil

Quand on se sent épuisé le matin, il faudrait faire examiner sa place de sommeil

Le matin on se sent comme épuisé et l’on se plaint peut-être de douleurs au dos ou dans la nuque.

Même lorsque de tels symptômes ne sont pas observables, les rayonnements terrestres peuvent avoir une influence très nocive sur notre santé, car ils agissent uniquement de manière subtile et ne sont pas perceptibles. Seule une longue exposition entraîne par la suite des symptômes et de graves maladies.

Il a été observé qu’il peut s’écouler jusqu’à cinq ans avant que des maladies comme le cancer n’apparaissent. Inversement, on peut aussi considérer que des personnes exemptes de douleurs, qui dorment depuis sept ou plusieurs années dans la même chambre, et n’ont pas déplacé leur lit, n’ont pas de rayonnements terrestres-nocifs ni de veines d’eau dans leur chambre.

La personne qui travaille dans un bureau et qui se tient près de huit heures par jour à la même place de travail, doit aussi envisager des effets nocifs de rayonnements terrestres. Cela vaut d’autant plus lorsque l’on se sent fatigué et épuisé après le travail, que l’on rentre avec des maux de tête ou que l’on souffre de maux de dos.

Existe-t-il des études sur les rayonnements terrestres?

Toutes les études de la science officielle nient l’existence des rayonnements terrestres, pourtant il existe assez de spécialistes dont les enquêtes ont livré des preuves évidentes.

L’étude du Dr Otto Bergsmann à l’Université de Vienne (1989)

L’étude du Dr Otto Bergsmann de l’Université de Vienne date des années 1988 et 1989. Elle montrait que les rayonnements terrestres influencent nos fonctions corporelles. Ils peuvent par exemple influer sur le pouls, la fréquence cardiaque ou la résistance électrique de la peau.

985 personnes ont pris part à l’étude au cours de 6,943 expériences. Le Dr Otto Bergsmann était médecin spécialiste des poumons et enseignait à l‘’Université de Vienne. Le projet était soutenu par le fonds de la recherche en construction du ministère fédéral autrichien des affaires économiques.

Le Dr Bergsmann a publié les résultats de ce projet de recherche scientifique dans un livre paru en 1990: “Risikofaktor Standort – Rutengängerzone und Mensch (l’emplacement, facteur de risque – zones de sourciers et être humain”

Etude de Kessler et Kopschina (1992)

Il s’agit ici d’une étude de 52 patients du Dr en médecine Rudolf Kessler, en coopération avec le naturopathe et géopathologue Andreas Kopschina, étude pour laquelle les auteurs ont reçu en 1992 le Prix de la recherche de la Fondation des naturopathes allemands. Vous pouvez lire en ligne sur le site Internet de l’Association professionnelle allemande des géopathologues  et écologistes de l’habitat cette étude (en allemand): http://www.geopathologie.de/studien/studie-1/inhalte

Cette étude comme celle de Kopschina et Daun, montre clairement que des maladies chroniques ou récurrentes ont un lien direct avec la présence de rayonnements terrestres à la place de sommeil.

Etude de Kopschina et Daun (1994)

L’effet nocif du stress géopathique (Die krankmachende Wirkung geopathischer Belastungen)

Cette autre étude portant sur 8 200 patients a été menée par le naturopathe et géopathologue Andreas Kopschina, en collaboration avec les naturopathes Wolfgang et Ursula Daun, et ses auteurs ont reçu le Prix de la recherche de la Fondation des naturopathes allemands en 1994 et la Médaille d’or du mérite en 1998. Vous trouverez également cette étude (en allemand) sur le site Internet de l’Association professionnelle allemande des géopathologues et écologistes de l’habitat: http://www.geopathologie.de/studien/studie-2

Qu’ont donc en commun Mme le Dr Carstens et Paracelse?

L’épouse de l’ancien président d’Allemagne mise sur les forces d’autoguérison du corps. Ne pas traiter les symptômes mais au contraire venir à bout des causes, telle est sa devise. Pour elle, il est important que la place de sommeil soit exempte de champs de perturbations et de rayonnements géopathiques et électromagnétiques. Et voilà le point commun avec le célèbre médecin guérisseur suisse du Moyen Age. Il écrivait en effet il y a 500 ans déjà „Un lit malade est un moyen sûr de ruiner la santé“. Il ne pensait certes pas à l’électrosmog, car nous avons affaire à l’électrosmog depuis quatre générations seulement. Mais il connaissait déjà à l’époque l’effet pathogène des rayonnements terrestres et des veines d’eau.

Pourquoi les rayonnements terrestres sont-ils nocifs?

N’ayons pas peur des rayonnements terrestres! Les pique-niques dans la nature sont stimulants et certainement pas malsains.

N’ayons pas peur des rayonnements terrestres! Les pique-niques dans la nature sont stimulants et certainement pas malsains.

Nous savourons la nature, nous faisons volontiers de longues promenades ou randonnées après lesquelles nous ressentons le plus souvent une fatigue bienfaisante. Malgré cet épuisement compréhensible par suite d’une activité inhabituelle, l’effet réparateur d’un séjour prolongé dans la nature demeure incontesté.

On suppose que cela est dû pour une grande part à l’influence des rayonnements terrestres. Lorsque nous marchons sur eux et séjournons plus longuement sur une veine d’eau lors d’un pique-nique prolongé, ils se révèlent vivifiants et énergétisants. Pourtant, comme toute bonne médecine, comme en fait toutes les bonnes choses de la vie, chaque influence peut devenir néfaste une fois la bonne mesure dépassée. Comme Paracelse nous le disait déjà il y a 500 ans: “Dose et durée font le poison”.

Il semble donc évident qu’il n’est pas bon de situer son lit ou sa place de travail sur les rayonnements terrestres, parce qu’un séjour durable à long terme sur leur champ d’action peut entraîner des maladies. Pour la place de sommeil, il faut ajouter que notre corps dans le sommeil est profondément détendu et par conséquent d’autant plus livré sans protection à toute influence nocive.

Comment puis-je me protéger?

La méthode la plus simple serait de changer le lit de place. Dès que le lit est hors de la zone de rayonnement, l’effet pathogène des rayonnements terrestres s’arrête. Mais pour cela il faut d’abord savoir s’il y a des rayonnements terrestres et où ils se trouvent exactement. Écologistes de l’habitat et radiesthésistes (sourciers) connaissent diverses méthodes pour donner dans ce cas des indications précises. De mauvaises langues déclarent d’ailleurs que vous aurez trois indications d’emplacement différentes, si vous consultez trois sourciers ou écologistes de l’habitat différents. Vous recevrez aussi de ces spécialistes des produits qui détourneront ou supprimeront efficacement les influences géopathogènes dans la plupart des cas.

Swiss Harmony neutralise les rayonnements terrestres sans les mesurer au préalable

Swiss Harmony neutralise  la maison tout entière, sans avoir d’abord à reconnaître précisément les zones de perturbation.

Swiss Harmony neutralise la maison tout entière, sans avoir d’abord à reconnaître précisément les zones de perturbation.

Swiss Harmony propose une mesure plus globale. Par l’Harmonisation de la maison ou du logement, ce n’est pas seulement l‘électrosmog, mais aussi toutes les influences géopathogènes qui sont neutralisés.

Il s’agit là d’une solution complète, qui ne rend pas seulement superflu le déplacement du lit, mais encore la mesure exacte des zones perturbatrices.

En supplément, toutes les toxines seront effacées dans la mémoire des cellules de tous les habitants.

A quoi reconnaît-on les rayonnements terrestres?

Le lierre fait partie des plantes qui recherchent les rayonnements. S’il prospère, c’est un indice de fort rayonnement terrestre

Le lierre fait partie des plantes qui recherchent les rayonnements. S’il prospère, c’est un indice de fort rayonnement terrestre

Les rayonnements terrestres, au contraire des veiens d’eau, ne sont pas reconnaissables. Ils ne se laissent à ce jour reconnaître que par des sourciers expérimentés.

Nos animaux domestiques peuvent toutefois nous donner une indication. Si vous avez par exemple un chat dont la place préférée est sur votre lit, vous pouvez conclure que votre place de sommeil est exposée, car les chats recherchent et aiment les rayonnements terrestres.

Les rayonnements terrestres peuvent aussi se révéler aux amateurs de jardinage, lorsque certaines plantes ou arbres ne veulent simplement pas croître, voire périssent. Car même dans la botanique, il y a des chercheurs de rayonnements et des éviteurs de rayonnements.

Parfois cependant ce ne sont pas les rayonnements terrestres, mais des gravats recouverts de terre qui ne laissent pas pousser les plantes.

Chercheurs de rayonnements ou éviteurs de rayonnements?

Vous pourrez peut-être acquérir votre propre sens pour des emplacements exempts de rayonnements. Nos animaux familiers l’ont encore, mais il y a longtemps que les êtres humains l’ont perdu.

Le cochon évite les champs de rayonnement.

Le cochon évite les champs de rayonnement.

Autrefois, les paysans amenaient leurs cochons sur une parcelle qui devait être construite. L’endroit où les cochons se blottissaient avait une bonne fréquence.

Le paysan pouvait tranquillement construire sa maison sur cette parcelle, car les cochons sont des éviteurs de rayonnements terrestres et, comme les chevaux et les chiens, ils ne recherchent que les endroits harmoniques.

Quels animaux sont des chercheurs de rayonnements?

Il y a des animaux pour lesquels les rayonnements terrestres sont indispensables et très désirables, comme la lumière du soleil est vitale pour nous. Font partie de ces animaux les chats, abeilles, guêpes, lapins, frelons, hiboux, serpents, moustiques, fourmis, taupes, tortues, castors et la plupart des insectes.

Quelles plantes recherchent les rayonnements?

Ce qui vaut pour les moustiques vaut aussi pour de nombreuses plantes. Ces arbres croissent de préférence dans les champs de rayonnement: frêne, saule, chêne, épicéa, [bitte hier der botanische Name, 2 mal erwähnt] abricotier, mélèze, peuplier, aune, érable, châtaignier prunier cultivé, pêcher. Pour les arbustes, ce sont: lierre, noisetier, sureau, gui, argousier, houx, belladone, encens, genévrier, cyprès. Pour les plantes médicinales il s’agit de: verveine officinale, origan (marjolaine) , rue, patte-de-loup, fenugrec, benjoin, jonc odorant, trèfle d’eau, chardon, tussilage, armoise, grand pétasite, nux vomica, digitale, grande cigüe, grande fougère, ortie. Tous les légumes à l’exception des asperges sont des éviteurs de rayonnements.

Liste des éviteurs de rayonnements (animaux)

Blaireaux, canards, faisans, renards, poules, chiens, lapins, souris, cochons d‘Inde, chevaux, chevreuils, vaches, moutons, hirondelles, cochons, cigognes, pigeons, oiseaux, biches, chèvres.

Liste des éviteurs de rayonnements (arbres)

Pommier, bouleau, poirier, hêtre, pin sylvestre, cerisier, tilleul, [bitte hier der botanische Name, 2 mal erwähnt] abricotier commun, noyer, platane, sapin, orme, tilleul d‘appartement, quetschier.

Liste des éviteurs de rayonnements (arbustes)

Epine-vinette, mûrier, chèvrefeuille, lilas, groseille (raisinet), bourdaine, groseille à maquereau (groseille), aubépine.

Liste des éviteurs de rayonnements (fleurs et herbes)

Aster, azalée, bégonia, géranium, cactée, mimosa, œillet, primevère, rose, tournesol, pensée, vigne.

La majorité des êtres humains sont des éviteurs de rayonnements

L’être humain est par principe un éviteur de rayonnements. Il y a pourtant des êtres humains qui ont habité toute leur vie sous une ligne à haute fréquence et n’ont jamais été malades. Cela incite à penser qu’il existe aussi des êtres humains que l’on pourrait qualifier de chercheurs de rayonnements.

Puis-je trouver ou mesurer moi-même les rayonnements terrestres?

Si vous avez perdu votre sens de la perception des rayonnements terrestres et n’avez ni cochons ni chevaux, il y a encore une autre possibilité de vérifier s‘il existe dans la maison ou l‘appartement ou directement à la place de sommeil des veines d’eau ou des rayonnements terrestres.

Ce qu’il vous faut pour cela, vous l’avez certainement déjà dans votre ménage ou même en tant qu‘app dans votre smartphone.

↑ Oben
Inhalt