L’harmonisation procure une meilleure eau potable

Plus de la moitié des réserves d’eau douce se trouvent dans les glaciers des Pôles.

Plus de la moitié des réserves d’eau douce se trouvent dans les glaciers des Pôles.

L’eau potable est nécessaire pour nous les êtres humains, car nous sommes composés d’eau à au moins 70%. Comme nous en perdons beaucoup au cours de la journée à travers sueur, selles et urine, nous sommes obligés d’absorber chaque jour à nouveau de l’eau. C’est pourquoi il est nécessaire de veiller à la propreté de notre eau potable. Seule la neutralisation de toutes les informations nocives contenues dans l’eau permet à notre eau potable de contribuer à notre santé.

Les produits qui harmonise l’eau se trouvent en ligne sous : Boutique

Bon à savoir

Il existe une grande diversité de traitement de l’eau pour l’habitation. Sur cette page nous vous présentons les principaux procédés.

Vous y lirez aussi d’autres détails intéressants sur le thème de l’eau potable, et des réponses aux questions suivantes:

  • Y a-t-il assez d’eau potable?
  • Quelle est la propreté de notre eau potable?
  • Qu’y a-t-il dans notre eau potable?
  • Notre eau potable peut-elle nous rendre malades?
  • A quoi reconnaître que l’eau potable est polluée?
  • Où peut-on faire contrôler l’eau potable?
  • L’eau minérale en bouteille est-elle plus saine?
  • Quelles sont  les possibilités de traitement de l’eau?
Il faut tout d’abord mentionner que la plupart des systèmes de traitement présentent des désavantages qui seront indiqués ici. La méthode de l’harmonisation constitue dans ce contexte une exception, parce qu’elle éteint pour ainsi dire des informations nocives, les rend sans effet. De ce fait, l’harmonisation est une méthode complète et peu coûteuse, parce qu’elle ne laisse arriver dans l’eau que les informations harmoniques, sans danger pour l’homme, sans ajouter à l’eau de l’énergie et sans causer de frais supplémentaires d’entretien ou de remplacement. Seul inconvénient, cette méthode n’est pas reconnue par la science officielle dominante. Il faudra encore des années jusqu’a ce que ce procédé, basé sur les connaissances fondamentales de l’interaction entre énergie et information, soit accepté par la science officielle.

Des quantités limitées d’eau potable

L’eau n’est pas seulement indispensable à tous les processus vitaux de l’être humain, elle l’est aussi à toute forme de vie sur cette planète. Bien que la surface de la terre soit couverte d’eau à 71%, ces eaux sont en majorité inutilisables pour l’être humain, parce qu’il s’agit d’eau de mer, d’eau salée.

Seul une faible part des 3,5% de toute l’eau de la terre se compose d’eau douce, dont plus de la moitié se trouve sous forme de glace dans les Pôles, et reste inutilisable en tant qu’eau potable.

Le manque d’eau potable a été une cause fréquente de migrations et de guerres dans l’histoire de l’humanité. Aujourd’hui également, l’accès à l’eau potable ne va nullement de soi dans de nombreuses parties du monde. Selon un récent rapport sur l’eau de l’ONU, 900 millions d’êtres humains dans le monde vivent actuellement sans alimentation en eau potable. Le même rapport estime que chaque année 3,5 millions environ d’être humains meurent  par manque d’accès à l’eau potable.

15 000 sont  nécessaires pour produire 1 kg de viande de bœuf.

15 000 sont nécessaires pour produire 1 kg de viande de bœuf.

Nombre de gens ne le savent pas, mais selon les indications de ce même rapport, la production de viande surtout exige beaucoup d’eau. Pour un kilo de viande bœuf, 15 000 litres d’eau sont nécessaires. Une raison supplémentaire en faveur d’une diminutation stricte de la consommation de viande ou une raison de plus de devenir aussitôt végétarien.

Dans le monde occidental, l’eau potable est considérée comme allant de soi. Elle est le plus souvent fournie par les services d’eau municipaux, et sa qualité est très bonne sous nos latitudes, parce qu’elle est régulièrement contrôlée et analysée. Pourtant il est recommandé aux utilisateurs finaux d’installer leur propre traitement d’eau en supplément.

Quelle est la propreté de notre eau potable?

Notre eau potable est soumise à des contrôles permanents, que ce soit en Suisse ou dans d’autres pays européens.

Dans l’ordonnance dite de l’eau potable et la norme DIN 2000, l’Allemagne fixe les critères légaux. Chaque pays a ses propres dispositions. Tous les trois ans, les résultats des contrôles pays de l’eau potable sont soumis à l’Organisation Mondiale de la Santé (WHO. fr:OMS).

Dans les bâtiments anciens surtout, il est conseillé de laisser couler l’eau du robinet pendant un certain temps le matin, afin d’éliminer les impuretés accumulées durant la nuit.

Dans les bâtiments anciens surtout, il est conseillé de laisser couler l’eau du robinet pendant un certain temps le matin, afin d’éliminer les impuretés accumulées durant la nuit.

En 2011, selon le rapport sur l’eau de l’OMS, la Finlande avait la meilleure eau potable du monde, suivie du Canada et de la Nouvelle-Zélande. La Suisse arrivait en 16e position  et l’Allemagne surprenait par sa mauvaise 57e place. L’eau potable propre ne va donc nullement de soi.

La qualité de l’eau contrôlée n’équivaut toutefois pas à la qualité de votre eau potable! Pourquoi notre eau potable n’est-elle pas aussi propre que dans les services de l’eau ? Parce qu’elle doit parcourir encore un long système public de canalisations avant d’arriver chez nous.

Et chez soi, il y a encore d’autres raisons de possible impuretés.

Les métaux lourds libérés, mais aussi bactéries et germes séjournent souvent dans des canalisations.

L’eau souvent reste longtemps dans les canalisations de l’immeuble, la nuit particulièrement. Des réactions chimiques libérant des particules métalliques (par ex. plomb ou cuivre) ne sont pas rares.

Les robinets eux-mêmes contiennent souvent du nickel, un métal qui peut susciter des réactions allergiques. C’est pourquoi le matin il est conseillé de laisser couler l’eau du robinet pendant un certain temps, afin de permettre à l’eau accumulée dans la nuit de s’écouler.

Qu’y a-t-il dans notre eau potable?

Naturellement l’eau potable ne coule jamais de nos robinets dans sa forme la plus pure, soit H2O. Cela serait d’ailleurs très malsain, comme vous pouvez le lire plus bas dans le chapitre  Osmose inverse.

Dans la nature, l’eau coule sur et sous la terre. Elle absorbe ce faisant des oligo-éléments de tout ce qu’elle rencontre dans son cours. Ce sont le plus souvent de précieux minéraux, nécessaires à l’organisme humain.

Sur ou sous la terre, l’eau qui coule absorbe des oligo-éléments de tous les matières avec lesquelles elle entre en contact.

Sur ou sous la terre, l’eau qui coule absorbe des oligo-éléments de tous les matières avec lesquelles elle entre en contact.

Le carbonate de calcium, plus connu sous le nom de calcaire, fait partie de ces oligo-éléments. S’il y en a trop dans l’eau, celle-ci devient dure. Un fort degré de dureté ne diminue pas en soi la qualité de l’eau. Mais dans un ménage, nos appareils en souffrent, car lorsque l’eau est chauffée ou transformée en vapeur, un dépôt de calcaire se forme. Le calcaire se fixe dans les canalisations de l’immeuble et dans les appareils, et finit par causer des dégâts.

Comme l’eau dans la nature n’absorbe pas seulement des oligo-éléments de minéraux, mais de toutes les substances avec lesquelles elle entre en contact, elle contient toute une série de substances qu’il serait trop long d’énumérer, d’autant plus que ces substances peuvent varier de beaucoup d’une région à l’autre.

Notre eau potable se compose dans presque toutes les régions d’un mélange d’eaux de surface, d’eau de source, d’eau phréatique et d’eau traitée. C’est pourquoi les substances qu’elle contient peuvent être très diverses. Il s’agit souvent de résidus de lessives, d’engrais, de pesticides, de matières fécales, d’eaux usées industrielles, d’antibiotiques et d’autres résidus pharmaceutiques, hormones, bactéries, germes, métaux lourds, uranium, etc…

L’émission tv A Bon Entendeur a testé l’eau potable d’une vingtaine de communes en Suisse.

L’émission tv A Bon Entendeur a testé l’eau potable d’une vingtaine de communes en Suisse.

L’émission A Bon Entendeur de la télévision suisse romande du 30.10.2012 a présenté un test mené dans une vingtaine de communes en Suisse.

On a procédé à la recherche de 70 substances nocives dans des échantillons d’eau potable de ces communes.

Résultat: seules huit communes ne présentaient pas de résidu de ces substances dans leur eau potable. Les substances trouvées étaient des principes actifs d’analgésiques et autres médicaments, des produits antirouille et des pesticides. Dans les pesticides, l’atrazine était majoritaire. C’est un produit contre les mauvaises herbes, interdit en Suisse depuis fin 2011. L’atrazine et très difficilement biodégradable et sera par conséquent encore longtemps présente dans notre eau potable.

Le plus grand nombre de substances (14) se trouvaient dans l’eau potable de Lausanne. Le nombre de substances nocives était également très inquiétant à Zurich (8) et Liestal (9).

Notre eau potable peut-elle nous rendre malades?

La réponse est oui. La plupart des substances nocives contenues dans l’eau peuvent causer des maladies, lorsqu’elles sont présentes en excès et que l’eau est bue régulièrement. Lister les maladies que peut entraîner l’absorption d’eau potable impure dépasserait toutefois le cadre de site.

A quoi reconnaître que l’eau potable est polluée?

De l’eau épurée ne signifie de loin pas eau sans danger pour la santé. Pour en être sûr, il vaut mieux la faire contrôler. Photo: BMLFUW

De l’eau épurée ne signifie de loin pas eau sans danger pour la santé. Pour en être sûr, il vaut mieux la faire contrôler. Photo: BMLFUW

Il est très rare que l’on puisse voir sans appareil que l’eau est impure.

Troubles, colorations ou particules flottantes dans le verre sont des signes sûrs d’impureté.

Les atteintes invisibles pour l’œil humain sont toutefois les plus nombreuses, et elles sont très rarement détectables au goût.

L’eau est en soi sans odeur. Quand l’eau a une mauvaise odeur, on devrait absolument éviter de la boire et la faire contrôler.

La règle est de faire contrôler l’eau dès que vous n’êtes pas sûr de sa qualité. Fiez-vous à votre intuition.

Vous trouverez au chapitre suivant les laboratoires où demander une analyse de votre eau.

Où peut-on faire contrôler l’eau potable?

En Suisse, chaque canton possède des laboratoires pour le contrôle de l’eau

L’eau minérale en bouteille est-elle plus saine?

Que vous viviez en Suisse ou à l’étranger, les dispositions légales sont beaucoup plus strictes pour l’eau minérale que pour l’eau potable communale.

L’eau minérale ne doit provenir que d’une seule source. Sa teneur en minéraux doit rester inchangée, et par ailleurs l’eau doit être non traitée et chimiquement irréprochable. L’acide carbonique est la seule et unique substance qu’on peut lui ajouter.
Des analyses ont montré que l’eau minérale en bouteille n’est pas généralement plus saine que l’eau du robinet. Ici aussi on trouve selon les marques d’innombrables substances nocives, qui toutefois ne dépassent que très rarement les valeurs limites légales.

Le test K-Tipp sur les eaux minérales

La revue suisse alémanique de consommateurs K-Tipp a fait examiner 18 eaux minérales par l’institut allemand Fresenius pour connaître leur teneur totale en germes, métaux lourds, acétaldéhyde et minéraux. Le test portait sur des marques suisses comme Henniez, Swiss Alpina, Valser et Aproz ainsi que sur des eaux minérales étrangères (Evian et San Pellegrino).

L’eau minérale et le test de K-Tipp: mauvaises notes pour les bouteilles en PET.

L’eau minérale et le test de K-Tipp: mauvaises notes pour les bouteilles en PET.

Comme on pouvait s’y attendre, aucune des eaux minérales ne contenait des germes nocifs.

Bons résultats également pour les oligo-éléments: le test n’a découvert ni mercure, ni nickel ni arsenic.

Les résultats étaient moins bons pour les marques de bouteilles en PET, car la fabrication de bouteilles en PET fait apparaître de l’acétaldéhyde.

Mais cette substance apparaît aussi en cas d’entreposage prolongé des bouteilles dans l’eau.

Et si l’eau est gazeuse, cet effet est encore renforcé. L’acétaldéhyde modifie le goût quand sa concentration dépasse 15 milligrammes par litre. Ce qui était le cas de nombreuses eaux, par exemple Henniez, San Pellegrino et Valser.

Disons toutefois au consommateur inquiet que l’acétaldéhyde n’est pas considéré comme nocif pour la santé.

Concernant la teneur en minéraux, le test a constaté des écarts de 20% et plus à la valeur déclarée.

L’eau minérale: changer souvent de marque

La personne qui achète son eau en bouteille devrait changer souvent de marque et ne rester en aucun cas fidèle à un seul producteur, car pour des raisons naturelles, aucune eau minérale n’a une teneur équilibrée en minéraux. Boire l’eau d’une seule marque  peut donc à long terme causer des manifestations de carence ou de surcharge. Comme l’eau minérale diffère de composition selon la marque, changer régulièrement de marque permet d’éviter une telle atteinte unilatérale.

Péremption de l’eau minérale: veiller à la date limite

Le législateur a fixé à deux ans la date limite de consommation de l’eau en bouteille. Quand vous achetez de l’eau en bouteille, regardez donc la date limite d’utilisation. Si elle indique encore six mois, cela veut dire que la bouteille a été remplie il y a 18 mois et qu’entretemps elle a connu bien des dépôts et des transports. Elle a aussi certainement vécu un été de très hautes températures. Et s’il s’agit en plus d’une bouteille en plastique, il vaut mieux en prendre une avec au moins 18 mois de consommation encore.

 

Quelles sont les possibilités de traiter l’eau?

La méthode de loin la plus courante est l’adoucissement d’eau.

L’adoucissement d’eau

La teneur en calcaire de l’eau potable est mesurée en degré français (fH). Selon les caractéristiques géologiques du lieu où l’on vit, les degrés de dureté varient. L’eau devient problématique pour nos appareils lorsque sa dureté dépasse 30 degrés.

Dureté totale en fH

Appréciation

0 à 7

très douce

> 7 à 15

douce

> 15 à 25

moyennement dure

> 25 à 32

assez dure

> 32 à 42

dure

> 42

très dure

Adoucissement physique de l’eau:

Le dépôt calcaire sur le robinet est un signe typique d’excès de calcaire dans l’eau.

Le dépôt calcaire sur le robinet est un signe typique d’excès de calcaire dans l’eau.

On utilise ici des aimants qui n’éloignent pas le calcaire, mais  modifient sa structure. Il perd alors ses caractéristiques agressives et l’eau s’adoucit. L’adjonction des aimants et même la technologie d’aimantation varient selon le prestataire d’offre. Ce procédé est certainement à recommander lorsque le consommateur s’intéresse uniquement à l’adoucissement de l’eau. Par ailleurs, selon des organisations de consommateurs, il existe sur le marché de nombreuses offres qui n’apportent pas les résultats désirés.

Adoucissement chimique de l’eau:

Parmi les spécialistes, on parle de procédé d’échange d’ions. Un appareil est fixé dans ce but à la conduite d’eau et distribue dans l’eau une substance finement dosée, qui lie les ions de magnésium et de calcaire présents dans l’eau et libère des ions de sodium. Le dosage choisi permet de réduire le calcaire au degré souhaité. L’adoucissement chimique de l’eau est contesté. Des médecins lui reprochent d’enlever à l’eau potable du magnésium essentiel à l’être humain. Que cette critique soit ou non justifiée, il est certain qu’un tel dispositif exige des travaux de maintenance et un remplissage régulier avec la substance utilisée.

Filtrage de l’eau:

Ce dispositif filtre les particules de matière, mais l’information reste dans l’eau: le filtre à eau classique se retrouve dans de nombreux ménages.

Ce dispositif filtre les particules de matière, mais l’information reste dans l’eau: le filtre à eau classique se retrouve dans de nombreux ménages.

Il existe d’innombrables systèmes et méthodes de filtrage de l’eau, que l’on trouve sur Wikipedia. Ne seront mentionnés ici que ceux que je rencontre le plus souvent dans la pratique.

La méthode la plus répandue est certainement la carafe de filtrage, placée directement à côté du robinet d’eau dans de nombreux ménages. L’eau y est filtrée par une membrane ou passe par un filtre à charbon. Seules les particules de matières sont enlevées: l’information reste dans l’eau et peut porter atteinte à la santé.

Il faut en outre veiller à la propreté des carafes de filtrage, afin d’éviter la formation de germes.

Filtres au charbon actif

Ils filtrent des oligo-éléments organiques dissous tandis que les minéraux restent dans l’eau. Les filtres doivent être renouvelés régulièrement; pour les systèmes ouverts, donc les filtres en forme de carafe debout dans la cuisine, il y a risque de formation de germes.

Osmose inverse:

L’eau ici passe par une membrane semi-perméable, qui retient toutes les substances et macromolécules. Seule l’osmose permet d’assurer que presque toutes les substances présentes en ajout de l’eau soient exfiltrées et qu’il ne reste que le H2O. Mis à part le fait que l’eau filtrée par osmose est chère en raison des coûts d’installation et du volume d’eau exfiltré, elle ne présente pas une alternative saine à long terme, car le seul H2O ne permet pas au corps d’absorber de précieux minéraux.

Les inconvénients du filtrage de l’eau sont les frais réguliers de maintenance et d’achat de filtres. Cette méthode de traitement de l’eau peut donc à terme en constituer la variante la plus onéreuse.

Le désavantage du filtrage de l’eau:
La matière reste à l’extérieur, mais l’information reste

Nous les êtres humains sommes éduqués et formés à porter beaucoup d’attention à la forme, mais moins au contenu.

Cela a pour conséquence qu’aujourd’hui il y a encore des scientifiques et des médecins qui décrivent l’homéopathie comme une charlatanerie. Ils fondent leur estimation sur le fait que les médicaments homéopathiques, particulièrement en haute dilution, ne contiennent plus une seule molécule de leur substance originelle. C’est certainement exact. Pourtant ces médicaments agissent, bien que leur substance active ne soit plus matériellement présente.

Qu’est-ce qui agit? La réponse est facile: la substance dite active se compose de forme et de contenu. Dans l’homéopathie, la forme est peu à peu dissoute, tandis que le contenu reste entièrement présent et reçoit un nouveau “contenant” d’eau, d’éthanol ou de lactose.

Les particules de matière restent dans le filtre, tandis que l’information reste dans l’eau.

Les particules de matière restent dans le filtre, tandis que l’information reste dans l’eau.

Comme nous savons aujourd’hui que l’eau absorbe l’information de son environnement, on peut penser qu’il en va de même pour toutes les particules et substances nocives contenues dans l’eau potable. Des filtres ne peuvent toutefois retenir que la matière, donc la forme, tandis que le contenu, l’information peut-être nocive pour la santé, reste dans l’eau.

Il est certain que le fait d’utiliser un filtre à eau permet de réduire grandement de nombreuses atteintes à la santé, mais il faut relever que ces substances nocives continuent à se trouver dans l’eau de manière immatérielle.

Autres formes de traitement de l’eau:

Energétisation de l’eau:

De nombreux prestataires vendent des appareils à suspendre au robinet ou à placer sous un pichet d’eau. Ici aussi les technologies employées diffèrent, mais toutes ont pour but d’énergétiser l’eau. Cela entraîne certainement une meilleure qualité de l’eau, mais signifie aussi que l’on boit constamment de l’eau énergétisée. Un apport constant d’énergie fait que le corps s’y habitue et diminue sa propre production énergétique. On pourrait aussi l’appeler thérapie forcée induite, et comme pour toute absorption à long terme de médicaments ou d’autres substances, cette méthode peut aboutir à l’effet inverse.
 

L’harmonisation d’eau potable:

Le WaterTuner de Swiss Harmony est simplement fixé sur la conduite d’eau. Il ne nécessite pas d’installation.

Le WaterTuner de Swiss Harmony est simplement fixé sur la conduite d’eau. Il ne nécessite pas d’installation.

L’eau est connue pour absorber non seulement les particules fines des substances avec lesquelles elle entre en contact, mais encore leur information. Elle absorbe donc autant les matières que les informations. Le Japonais Masaru Emoto l’a bien montré avec ses photographies d’eau informée. De nombreux naturopathes utilisent avec succès cette caractéristique de l’eau, et ici encore il existe de nombreuses méthodes, que les scientifiques officiels refusent, parce qu’elles ne conviennent pas à leur représentation du monde.

Il existe en outre des systèmes qui informent l’eau de manière centrale par des appareils. En font partie la méthode très répandue de Grander, ainsi que le WaterTuner de Swiss Harmony. Dans les deux cas, les appareils sont placés de manière centrale sur la conduite d’eau principale. Pour les habitations dans lesquelles une telle installation n’est pas possible, il existe aussi des appareils qui peuvent se poser partout. Tandis que les appareils Grander sont encastrés directement dans la conduite d’eau, le WaterTuner de Swiss Harmony fonctionne en étant simplement placé sur la conduite. Dans les deux cas pourtant, le transfert d’information se base sur les lois de résonance.
Le Swiss Harmony MiniTuner Water est conçu pour un petit emplacement. Il peut par exemple être posé sous l’évier ou sous le lavabo.

Le Swiss Harmony MiniTuner Water est conçu pour un petit emplacement. Il peut par exemple être posé sous l’évier ou sous le lavabo.

Les appareils de Grander contiennent à l’intérieur, dans un compartiment séparé, un échantillon d’eau provenant d’une source dans une mine de cuivre. La haute fréquence d’oscillation de cet échantillon assure que l’eau qui coule à côté reprend ce modèle d’oscillation et acquiert cette même qualité. Grander toutefois énergétise en plus l’eau, et ainsi se produit comme décrit plus haut une thérapie forcée induite.

L’harmonisation d’eau potable est avantageuse et complète

Swiss Harmony propose une élimination fiable de toutes les informations nocives pour la santé contenues dans l’eau grâce au MiniTuner Water et, en tant que solution d’ensemble, l’harmonisation de la maison ou de l’appartement.

Le WaterTuner de Swiss Harmony transfère uniquement de l’information, sans énergétiser l’eau. L’information correspond au spectre visible de la lumière, et l’eau qui coule à son contact adopte une fréquence d’oscillation harmonique. Dans un tel champ d’information, les informations qui ne correspondent pas au modèle d’oscillation sont perdues. L’eau acquiert ainsi la qualité d’une eau de source très pure.

↑ Oben
Inhalt